Author Archives: pilotax

SUP AIP du 6 Mai 2010

Application du nouveau SUP AIP (en date du 6 Mai 2010), et début de la mise en oeuvre de la nouvelle ZRT ( la Zone de Rigolade de Toussus, 2è mouture).

Je persiste et signe, que cette zone ne sert à rien, sauf à nous enquiquiner, et tout ça pour soi-disant, protéger les IFR qui arrivent surtout en 07. Je vous rappelle que depuis que cette percée existe, il n’y a eu aucun dépot d’AIRMISS (avant) ou d’AIRPROX (maintenant). C’est donc au nom du sacro-saint « principe de précaution », que l’on ennuie tout le monde !

En matière de « principe de précaution », la DGAC a fait très fort ces dernières semaines, avec la fermeture de l’espace aérien suite à l’éruption du volcan Eyjafjöll . Celui -ci est entré en éruption le 14 avril, crachant un nuage de cendres qui a paralysé le trafic aérien pendant près d’une semaine. Plus de 100.000 vols avaient été annulés et plus de huit millions de passagers bloqués. Le secteur aérien a évalué à 2,5 milliards d’euros les pertes subies. Tout ça par précaution.

Alors vous pensez bien que nous avec nos arguments sur la percée 07…  A priori, ça ne va pas changer grand chose par rapport à aujourd’hui la classe G sans zone… Alors pourquoi mettre ce truc, puisque ça ne change rien ?

Syndrome NIMBY

le syndrome « NIMBY »: qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome NIMBY, désigne une position éthique et politique qui consiste à ne pas tolérer de nuisances dans son environnement proche. Le concept peut s’appliquer à une personne (quelqu’un qui a une attitude NIMBY est un NIMBY) ou à une association de riverains créée pour défendre son environnement – ces associations sont aussi nommées NIMBY. Cet acronyme provient de l’anglais Not In My Back Yard qui signifie « pas dans mon arrière-cour ». Le terme a été utilisé pour la première fois en 1980 et se retrouve dans la littérature sociologique en français (« syndrome nimby »). En clair, pousse toi de là, que je m’y mette…. C’est à peine simplifié…..

Auparavant nous habitions (ma famille et moi), Paris… Lorsque nous sommes arrivés à Magny les Hameaux, je me suis garé devant chez moi, à cheval sur le trottoir… Il faut dire que dans la rue où nous sommes, on peut mettre 100 voitures, et il y en avait 5. Et bien le lendemain, j’avais un mot sur le pare brise, me disant de me mettre ailleurs, parce que j’étais devant la maison du voisin (et la mienne, bien sur…). Et puis celui d’à côté, m’a fait un mot également, parce que pour rentrer dans son allée, il était obligé de faire une manoeuvre. (de tourner 2 fois le volant au lieu de une fois.). C’était en 1989, et ça a failli finir en pugilat l’année dernière : en 2009 ! Mon fils a même eu carrément des menaces de mort ! Pour des places de voitures ! N’importe quoi ! A l’époque,en 89, j’avais vraiment été choqué et offusqué. Venant de Paris, où l’on se met où on peut, comme on peut, je ne comprenais pas, et d’ailleurs je n’ai toujours pas compris ! Il faut dire que je suis un peu obtus si, si….il y en a pleins qui le disent; Et bien, comme Monsieur Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, j’avais affaire au « Syndrome NIMBY », moi aussi, sans le savoir. Et les Pilotes, et Toussus ? Là je crois que nous les utilisateurs du terrain, nous avons le « Syndrome NIMBY » à l’envers. Nous voulons bien des riverains qui sont arrivés dans notre environnement après nous. Nous ne leurs disons pas »‘pousses toi de là que je m’y mette… »… Mais eux, bonjour ! Aucun respect pour le voisin. J’y suis, et les autres on s’en moque…

Voici quelques explications, relevées dans « Wikipédia »: le syndrome NIMBY – qui a son origine aux USA – désigne en particulier l’attitude des personnes qui veulent tirer profit des avantages d’une technologie moderne, mais qui refusent de subir dans leur environnement les nuisances liées aux infrastructures nécessaires à son installation. Les NIMBY essaient alors de transférer ces nuisances à d’autres membres de la société, ce qu’ils parviennent souvent à faire s’ils disposent d’un plus grand poids économique ou politique. Le résultat, c’est une concentration des industrie polluantes et des nuisances dans les zones économiquement faibles. En Europe, on observe de tels résultats l’enfouissement des déchets radioactifs, et plus récemment le bruit des aéroports et la construction de parcs éoliens.

Exemples: on ne veut pas des avions, les Pilotes (ceux qui emmènent les gens en vacances par exemple…) naissent avec leur licence dans le berceau (c’est une nouvelle Fée, la Fée DGAC ! si, si….) Ils n’ont jamais appris à Piloter….eh, oui….magique…. Mais par contre, quand il n’y a plus d’avions (l’histoire du volcan, qui a tout bloqué….) alors là c’est la panique, c’est même (je l’ai entendu) inadmissible ! Mais que font ces fainéants de Pilotes……Incroyable…Insupportable !
Un deuxième exemple: nous avons mis en place un tour de piste unique. Auparavant, le tour de piste extérieur, survolait les « pauvres » des HLM de Cressely. Maintenant, avec un seul tour de piste, on ne survole plus Cressely, mais Chateaufort. Cherchez l’erreur! Alors, Chateaufort demande à ce que l’on remette l’ancien système. On va sûrement re-survoler les « pauvres » ! Vous verrez !
Dans la série des inepties, les Eoliennes remportent le pompon ! Même (et surtout), les verts montent au créneau :  » c’est moche, ça fait du bruit, c’est improductif, etc, etc…. » C’est vrai, il vaut mieux du nucléaire, c’est beaucoup plus propre. Les déchets hautement radioactifs et à durée de vie longue sont des éléments hautement radioactifs qui dégagent de la chaleur et dont la décroissance radioactive peut s’étendre sur plusieurs milliers, voire centaines de milliers d’années. Ils proviennent essentiellement du traitement des combustibles usés issus des centrales nucléaires. très propre, très très propre… Eh bien, j’ai entendu des écolos dirent que c’était mieux que les Eoliennes. On marche sur la tête… Et ça c’est du « NIMBY » de haut vol…

Le Forum étant débloqué, je mets ce texte en post, et vous pouvez faire vos commentaires… Je sens que ça va faire mal… suivez ce lien …

ZRT, 2è époque

On fini quand même par se faire avoir ! Nous allons nous retrouver avec une nouvelle ZRT, malgré, vous vous en doutez bien, notre peu d’enthousiasme pour la chose. Explications:

A la suite de la suppression de la ZRT 1ère mouture, qui était une usine à gaz, l’autorité nous a laissé peu de choix, pour nous impliquer dans la création d’une « zone quelconque », soi-disant pour protéger les IFR (faut-il le rappeler, moins d’un dixième du trafic de Toussus…), mais surtout parce que un rond de cuir, dans un bureau quelconque, a décidé qu’il fallait une zone, et que ce personnage a perdu la face dans la suppression de la première ZRT. L’ego de certaines personnes, est vraiment redoutable !
Comment nous sommes nous fait rouler dans la farine (en connaissance de cause, la preuve, ce récit)

  • on nous a plus ou moins menacé de nous remettre une Zone (CTR, classe D) sans nous consulter, si nous ne voulions pas collaborer.
  • on nous a impliqué, en nous faisant croire que c’est nous qui prenions les décisions, ce qui permettra à l’Autorité de nous renvoyer que « ce sont les usagers qui ont voulu et définis la ZRT nouvelle formule » Très fort de leur part ! Très, très fort….Et d’ailleurs, maintenant, on nous dit que « il est possible que l’étude de sécurité ne permette pas de mettre en place la zone tel que définie », et par conséquent, on nous amène à souhaiter que cette organisme de sécurité, dise oui à « notre zone »… C’est la notre. c’est nous les co-auteurs de ce truc encore restrictif ! Très fort.
  • comme nous nous entendons bien avec les contrôleurs, on nous a mis en avant que leur travail serait facilité, si la règle existante de contact radio 3 mn avant Sierra, était respectée, et que la bonne solution pour y arriver était la création d’une barrière (Zone réglementée), qui « psychologiquement », obligerait les Pilotes à contacter avant. Comme nous sommes de bonne relation, et bien élevés, nous avons compati au stress des contrôleurs…

Ceci dit, nous avons quand même bagarré au cours de 3 soirée du groupe de travail, et nous avons, soi-disant tous ensemble, dans un consensus quasi général, défini les choses suivantes :

  1. plus de ZRT 2 (c’était la partie de la zone qui était à 2000 ft, au-delà de Dampierre, partie totalement inutile, mais contraignante au niveau contrôle)
  2. ZRT limitée par Dampierre, qui est la limite de la partie conflictuelle entre les VFR et les IFR, aussi bien en descente en 07, qu’en montée en 25. Ce qui veut dire qu’au delà de Dampierre, les IFR sont passés au dessus en classe A, et ne sont plus chez les VFR de la classe G en dessous.
    Il est quand même utile de rappeler à se sujet, que la règle « voir et être vu », est primordiale dans un cockpit, et que TOUT pilote en condition VMC, est tenu de regarder dehors pour assurer l’anti-abordage……
    Par conséquent, ou les conditions sont VMC et tout le monde, même l’IFR regarde dehors et où il va, ou les conditions sont IMC, et les VFR sont au sol…..CQFD
  3. Plus de point de sortie, ni de point d’entrée (sauf Sierra qui reste en place)
  4. Limite sud de la ZRT le plus proche possible de la vallée de Chevreuse…. (à ce sujet, il est utile de faire encore le rappel, de ne pas survoler la vallée de Chevreuse…..parce c’est Interdit en tant que survol d’agglomération, et parce que ça enquiquine tous les riverains….)
  5. Aucune contrainte sur le VFR de nuit….On continue comme avant

Donc voici le tracé que nous avons défini, de la future ZRT, la ZRT 2° époque. Nous allons dire que c’est grosso-modo, une zone qui englobe un gros tour de piste. Donc, disons nous qu’il ne sera pas trop contraignant.
La ligne jaune, représente la limite sud de l’aire primaire IFR. A ce sujet, j’ai essayé d’expliquer à l’Autorité que l’aire primaire représentait une aire de protection vis à vis des obstacles, et non vis a vis des autres aéronefs, mais rien à faire, ça les arrange de faire la confusion, pour nous semer la confusion (enfin, ils essayent) Bon, moralité, la ligne jaune, on s’en fout complètement. Aucun intérêt !

Donc maintenant, nous sommes en attente de l’acceptation de ce tracé, mais si ce tracé n’était pas accepté, je ne suis pas sur que nous nous remettions au travail, parce que finalement cette zone, on s’en moque complètement. On n’en a vraiment pas besoin ! Regardez en ce moment comme tout se passe bien sans cette contrainte qui sera mise en place pour faire plaisir à l’administration. Mais quand donc l’administration, voudra t-elle enfin prendre en compte qu’elle est là pour notre service et pas l’inverse ?

Résumé des propositions :

  • La ZRT 2 est supprimée
  • La limite nord de la zone est inchangée
  • La limite sud a été relevée plus au nord ; c’est une ligne qui va du Sud de Dampierre jusqu’au Sud de Chevry
  • Il n’y a plus de points de compte-rendu S1, SW, NW ….
  • Il ne reste que le point Sierra, comme avant
  • L’obligation de contacter 3 minutes avant Sierra demeure ; d’avoir un transpondeur aussi
  • En 25, les sorties pourront se faire partout à l’Ouest
  • En 07 les sorties se feront partout, à partir du Sud de Dampierre
  • Il n’y aura plus de restrictions VFR de nuit car le contrôleur a le visuel sur le trafic IFR et VFR; il faudra seulement s’assurer que les 2 pilotes se voient, par une nouvelle phraséologie adaptée, et tout ira bien.
  • Monsieur Guérin essaiera d’obtenir les conditions MTO à 5 kilos pour les hélicos en VFR de nuit (au lieu de 8 kilos actuellement)
  • La mise en place est prévue au 20 mai
  • Une commission de retour d’expérience sera créée pour analyser les dysfonctionnements et trouver les adaptations qui conviennent

Lisez les compte-rendus des réunions, 1 2 et 4 (je n’ai pas la 3 en format raisonnable, mais ça vous donne une idée du travail fourni.) qui précisent la façon dont nous avons travaillé. Et malheureusement, je rajoute : à suivre !..